mardi 13 décembre 2016

LES CALANDRES TONNEINQUAISES

Sortie cabriolets
20 & 21 juin 2015

Pour sa deuxième édition la sortie cabriolets s’aventurait en Tarn et Garonne avec en point de mire Saint Antonin Noble Val.
En partant de la place du Temple à Tonneins samedi vers 14h30, douze équipages s’élançaient derrière notre voltigeur Eric en direction de Damazan.
Par des routes secondaires nous traversions Buzet, Feugarolles, Brax, Castelculier, Puymirol et Tayrac pour une escale à 17h à Castelsagrat ou trois autres équipages nous rejoignaient.

Dans cette charmante bastide, au milieu de la place, un apéritif était préparé mais il était destiné aux invités d’un mariage célébré dans le village.
Nous nous sommes consolés en prenant un verre au bar du Siècle sous les arcades
Rafraîchis nous reprenions la route sous le soleil direction Lauzerte, Molières, Caussade, la grande ligne droite de Septfons puis, vers 18h 45 arrivée au camping « Les Gorges de l’Aveyron » de Saint Antonin ou nous garions nos véhicules.

Nous avons pris l’apéritif à l’ombre des arbres près des bungalows avant d’aller déguster le délicieux aligot saucisse tourné d’une main de maître par le patron des lieux.
Louis avait eu la délicate attention de nous faire déguster les prunes marinées à l’armagnac cuisinées par Danièle afin de nous préparer pour un sommeil réparateur.
Le lendemain après un petit déjeuner convivial les plus courageux ont regagné à pied le village distant d’un kilomètre pour faire les emplettes du pique-nique.
Mais quel marché ! Immense, superbement coloré ou le chaland ne sait plus auprès de quel producteur s’adresser tellement le choix est nombreux et varié.

Les odeurs de savoureux plats cuisinés se mélangeaient aux arômes d’épices, d’herbes séchées et aux senteurs des fromages tout cela dans un brouhaha de la foule aux accents chantants ou se mêlaient de nombreux étrangers que le chant des cigales couvrait avec peine.

Imperturbable, depuis sa fenêtre au premier étage, un cocker regardait les passants se pressant autour des étals.
C’est avec regret, l’heure passant, que nous nous sommes arrachés de ce lieu si vivant et attrayant.
Heureusement les accompagnants motorisés ont ramené au camping les provisions des marcheurs.
 Vers 11h 30, après la photo du groupe, nous reprenions nos véhicules pour emprunter une magnifique route sinueuse à flanc de falaise serpentant dans les hautes collines pour rejoindre Bruniquel.

Après l’apéritif, par petits groupes nous avons regagné les tables installées sous les arbres au milieu de la garrigue sur une colline dominant le fameux château de Bruniquel.
Les paniers ont été mis en commun par tablées et les vins dégustés chacun voulant faire partager ses trouvailles du marché.

Dès 14h30 notre guide nous faisait découvrir le château  et son histoire de famille.
Le premier château construit au VIème siècle sur l’emplacement d’un camp fortifié romain sur un pic rocheux, surplombe à 90 m l’Aveyron sur un flanc de falaise abrupt.
Sur les ruines du premier château fut construit l’actuel « casteil vielh » au XIIIème siècle par les Comtes de Toulouse.
Au XVème un second château dit « castel neuf » fut construit par le Comte de Comminges suite à une querelle de famille.

La querelle de famille se poursuivit pendant trois siècles les habitants du vieux étant catholiques et ceux du jeune protestants, elle cessa lors de l’achat du château jeune par le propriétaire du vieux.

Le château vieux a conservé la base de son donjon du XIIème, ses remparts et son corps de logis médiéval dit Salle des Chevaliers. Quant au jeune il a été maintes fois remanié.
L’ensemble est patiemment restauré par la Municipalité.
Sous le château quatre abris sous roches ont été classés.

Au passage elle nous retraçait les séquences de tournage, en 1975, du film « le Vieux fusil »  devant un auditoire attentif.
Vers 16h nous reprenions la route du retour par Nègrepelisse, Montauban, Castelsarazin, Moissac, Valence d’Agen.
Une ou deux pannes vite réparées ont émaillé le parcours et à Golfech nous avons pris le pot d’au revoir bienfaiteur pour nos gosiers asséchés par le soleil ardent.
Chacun a regagné son domicile et notre groupe a retrouvé Tonneins peu avant 20h.

Encore un superbe week end organisé par Patrick chaudement remercié et applaudi.