mardi 29 décembre 2015

36ème Rallye Vert
5 & 6 septembre 2015

Pour sa 36ème édition notre Rallye Vert traversait en diagonale le Lot et Garonne et la Dordogne pour aboutir au Pays de l’Homme aux Eysies de Tayac notre lieu d’hébergement.
Dès le vendredi soir certains d’entre nous accueillaient nos amis extérieurs au département pour le déchargement des voitures puis autour d’une table pour un dîner en commun, chacun payant son écho.

Malgré l’heure matinale de notre rendez-vous au Garage Peugeot de Tonneins tout le monde était présent et après un café  bienvenu, à 8h30 les 37 équipages suivis par la dépanneuse, escortés par les 5 voltigeurs à moto s’élançaient en direction de Varès.
Par des routes secondaires nous traversions Tombeboeuf et Laperche pour une escale à 9h 30 au Château de Lauzun.
En arrivant l’embrayage de la Panhard de Michel rendait l’âme, rejoignant ses compagnes dans le garage du château.
Arrivée au Château de Lauzun

Pendant qu’un premier groupe visitait le château, en alternance, le deuxième partageait un plantureux casse-croûte donnant un aperçu de ce que seraient nos futures agapes.
Jeannine nous accueillait pour la visite en habit Renaissance en nous faisant découvrir l’aile Renaissance avec ses immenses cheminées particulièrement ouvragées dont une offerte par Catherine de Médicis.
A l’extérieur une stèle votive dédiée à Tutelle, provenant de Tonneins, est exposée.
Les pilotes rassasiés, la chenille redémarrait non sans avoir donné un peu de jus à la pétaradante Harley Davidson de Jean Claude.
Toujours par des routes verdoyantes baignées de soleil nous avons regagné le château de Monbazillac.
Les voitures ont été rangées impeccablement dans la cour devant l’entrée principale par notre ami Xavier avant que nos deux groupes ne visitent.

Arrivée au Château de Monbazillac
Rassemblement dans la cour du Château

Propriété de la Cave de Monbazillac sous son apparence Médiévale ce château Renaissance met en valeur les vins liquoreux de l’appellation.
Là nous avons pu découvrir le passé Calviniste de la région, le mobilier Louis XIII, puis après avoir traversé les anciennes cuisines tapissées de bouteilles nous avons écouté le mode de culture et d’élevage du vin dans un musée de vieux outils.
Nous avons eu droit à une dégustation apéritive de Monbazillac accompagnée de toasts au foie gras.
L’appétit ouvert, un petit creux se faisant sentir, nous avons regagné le restaurant la Grappe d’Or pour un déjeuner Vigneron couleur locale.
Pilotés par nos motards dont l’efficacité est légendaire, traversant des villages typiques et de superbes routes sous les frondaisons, nous avons passé la Dordogne à Lalinde pour suivre la route sinueuse du cingle de Trémolat. Hélas tenus par le temps nous n’avons pas fait l’arrêt prévu, nous avons pu toutefois admirer les méandres de la rivière.
Arrivés à Limeuil, par une route pentue pédibus nous accédions aux jardins panoramiques.

Le confluent de la Vézère et de la Dordogne
Une palette de couleurs

Du haut de ce promontoire fleuri aux des arbres majestueux et aux massifs tantôt mellifères ou plantes d’eau, l’ensemble irrigué par les eaux recyclées de la station d’épuration, nous avons admiré le paysage avec à nos pieds le confluent de la Vézère et de la Dordogne.
L’heure passant nous prenions la route du Bugue pour une escale au ravitaillement en carburant auprès d’une station engorgée.
Nous arrivions à notre destination du Camping La Rivière vers 19h 30.
Après avoir pris possession de nos chambres, pas le temps de prendre la douche que déjà le rappel était donné pour l’apéritif offert par le Club.
Les discussions animées se calmèrent quand le tourin fut venu, puis après un repas très complet suivi d’une petite goutte pour certains, les équipages fatigués regagnèrent les bungalows pour un repos bien mérité.
Le lendemain direction le Gouffre de Proumeyssac avec visite en deux groupes de cette cathédrale de roche.
Les sons et lumières ont mis en valeur les différentes concrétions, stalagmites en forme d’orgues, de cascades ou de méduse.
A divers emplacements, sous les eaux pétrifiantes, des poteries ont été installées pour prendre au fil du temps cette enveloppe de calcaire caractéristique.
Un peu plus en avant dans un étroit passage nous avons admiré des stalagmites en forme de départ de pyramide triangulaires uniques au monde.
Les concrétions uniques au monde
Le Cloître de Cadoin
Après un regroupement nous nous sommes dirigés vers le Cloître de Cadouin et son parking avec alignement des voitures sous la houlette de Xavier, là chacun a glissé un carton sous son véhicule, les organisateurs en ayant distribué aux insouciants.
Une guide fort intéressante et cultivée a su capter notre attention tout au long de la visite du cloître commentant chaque sculpture de péchés capitaux ou de clefs de voûtes de cet édifice magnifique.
A la fin de la visite certains ont découvert avec les explications de notre guide le faux  « Saint Suaire » datant du XIème siècle.
Déjà l’heure sonnait de reprendre la route vers Monpazier étape du déjeuner de ce dimanche.
Un vide grenier occupait tout le centre de cette charmante bastide, aussi nous avons stationné nos véhicules sur une place aux portes de la ville, pour aller partager le repas dans la salle des fêtes.
Un kir rafraîchissant bienvenu accompagné de quiche et pizza réconfortait les équipages aujourd’hui privés de casse-croûte, puis les plats se succédèrent poissons, veau aux morilles et gratin et tourtière à la satisfaction de tous m’a-t-on dit.
Hélas pour nos épouses pas de vide grenier malgré les insistances !
Nous avons pris la route du retour vers Tonneins ou le pot offert par Peugeot nous attendait après la remise des cadeaux, les félicitations aux équipages pour leur respect des consignes et les remerciements aux organisateurs.
La remise des prix

Puis chacun la tête encore pleine de bons souvenirs et de belles routes a regagné ses pénates.
Je remercie ceux qui m’ont adressé des photos dont certaines illustrent ce compte rendu, car occupé par l’organisation, je n’ai pas eu le loisir de faire beaucoup de clichés.

Vive le 37ème Rallye Vert !